Bye bye, la micro !

C’est la fin de la micro-entreprise pour moi… 👋

Donne-moi un texte de loi, un débat à l’Assemblée nationale, une déclaration de TVA, un barème de l’impôt à calculer, peu importe, je t’en fais mon quatre-heures. 🍪

Par contre, appuyer sur un bouton pour basculer en EURL… là, c’est autre chose ! 😅

Flash récap’

  • Je sors de la micro, je passe en EURL.
  • Je continue de parler de micro-entreprise.
  • Je ferai des articles sur la transition micro > société.
  • J’avais peur de ne plus être micro, mais vous avez bien accueilli la chose.

Pourquoi je romps avec la micro-entreprise ?

Cela fait 6 ans que je suis en micro-entreprise, et 1 an que je dépense sans compter pour :

  • mes logiciels (site Web, prise de rdv en ligne, CRM…),
  • mes prestataires (graphiste, relectrice-correctrice, copywriteuse),
  • mes frais bancaires (toutes mes prestations sont en paiement CB).

Résultat des courses :

  • 6 000 € de CA mensuel,
  • 2 500 € de frais pros,
  • 1 320 € de cotisations sociales,
  • soit 3 820 € de charges au total (frais pros et cotisations sociales),
  • ce qui représente environ 63 % de mon CA.

Et encore, je ne parle pas de ma rémunération mensuelle de 2 000 €…

En clair : j’ai explosé mon abattement forfaitaire de 34 %, que me comptent les impôts.

Ils pensent qu’il me reste 66 % de mon CA après paiement de mes charges, alors qu’il m’en reste en fait 37 %.

Outch. 😵

Je t’explique dans cette partie d’article à partir de quand cela ne vaut plus le coup d’être en micro.

EURL ou SASU : la grande question

L’évidence pour moi : sortir de la micro-entreprise.

Oui, mais pour aller vers quoi : SASU ou EURL ?

C’est le grand débat pour les indépendants.

Il n’y a pas de réponse formelle et fixe, cela dépend de pas mal de facteurs.

Je te la fais courte, j’ai opté pour l’EURL, car :

  • trop de cotisations sociales sur la rémunération en SASU (86 % vs 47 % en EURL),
  • je ne touche pas Pôle Emploi, donc je ne vais pas me verser de dividendes (les dividendes sont moins taxés en SASU),
  • j’ai pas mal de frais (je prends l’impôt direct sur les sociétés),
  • ma rémunération sera fixe (pas de charges sur mon salaire en EURL).

Pourquoi pas en EI classique ?

La micro-entreprise, c’est une entreprise individuelle (EI), mais soumise au régime fiscal de la micro-entreprise.

J’aurais pu simplement basculer en EI classique, et pas en société direct, pour récupérer mes frais professionnels et avoir l’impôt sur les sociétés (IS). Mais c’est nouveau pour les EI classiques…

Tout simplement par ego et par souplesse.

Je préfère dire que je suis en société, et non en entreprise classique quand je vais voir des banques ou agences immobilières.

De plus, l’IS est un nouveau concept pour les EI, et je ne voulais pas me retrouver le cul entre deux chaises avec l’administration.

Déjà qu’avec la micro ils sont perdus (parfois), alors j’ose pas prendre le risque avec un nouveau statut (EI à l’IS). 😅

Enfin, l’EURL me permettra une plus grande souplesse si je souhaite faire évoluer ma société (embauche, associé ?).

La différence de coûts

Faisons les comptes sur ce que va me coûter une EURL par rapport à la micro.

  • Le statut me coûte = URSSAF + impôts
  • Le reste à la fin = CA annuel – URSSAF – impôts – frais pros

C’est un tableau très très sommaire et selon MA situation.

Je n’ai pas pris en compte les frais du cabinet comptable ou les nombreuses déductions et optimisations sociales et fiscales de l’EURL.

Je n’ai pas non plus pris en compte l’ACRE (pas possible pour moi) et le versement libératoire (pour la micro).

Pour faire le point, je t’invite à consulter des experts-comptables, et pas ta voisine Yvette, qui a fait de la compta pendant 30 ans.

La bascule en EURL

Pour basculer en EURL, il fallait que je ferme ma micro-entreprise. 👋

On ne peut pas cumuler EURL et micro-entreprise. On peut cependant cumuler SASU et micro-entreprise.

Ma micro-entreprise fermée au 31/12/2022, il me restait à ouvrir mon EURL.

Si tu veux te faire accompagner dans ce changement, je te recommande deux solutions :

  • Indy : pour la création (gratuite) et le logiciel comptable (que j’ADORE 😍)
  • LegalPlace : pour la création de ta société

Voici les informations qu’on m’a demandées :

  • le nom de la société,
  • le montant du capital social,
  • ma pièce d’identité et ma carte vitale,
  • un contrat de domiciliation (si applicable),
  • les nom et prénom de mes parents (pourquoi ? 😂),
  • un justificatif de domicile,
  • mon avis d’imposition,
  • la date d’inscription à Pôle Emploi (si applicable),
  • la date de fermeture de la micro-entreprise,
  • le régime marital,
  • etc.

Les nouveautés en société

Qui dit société dit nouvelles contraintes comptables :

  • tenue d’une comptabilité plus lourde (bilan annuel, livre de comptes, etc.),
  • forfait social dès le début (tu paies même avec 0€ de CA)
  • salaire (sans fiche de paie) versé chaque mois,
  • impôt sur les sociétés (IS), une nouvelle façon de se faire imposer.

Bye bye le « si je ne fais pas de CA, je n’ai rien à payer ». 👋

Bye bye le « j’enlève un abattement suivant ma catégorie d’activité ». 👋

Le seul avantage que j’ai trouvé à ça, c’est que, peu importe le CA que je fais, je ne me prends pas le chou en me disant :

« Le conseil va dans cette case, les partenariats ici, et la vente de guides PDF dans cette case. »

Là, c’est tout dans le même panier. 🧺

Un choix difficile

Cela n’a pas été facile pour moi, pour deux raisons en particulier :

  • Un type en société qui aide des micro-entrepreneurs, ça fait moins légitime que « un micro qui aide d’autres micros ».
  • Je vais perdre les interfaces spécifiques aux micro-entreprises (le site autoentrepreneur.urssaf.fr ou la déclaration CAF, etc.).

Maintenant, je serai en société, mais avec l’expérience de mon ancienne micro-entreprise et celle de la société.

Je pourrai comparer les frais et coûts réels.

Vos petits mots doux m’ont rassuré aussi.

Le futur de La Micro by Flo

Une chose que je voulais mettre au clair : ce n’est PAS parce que je passe en société que j’arrête de parler de micro-entreprise.

Je continuerai de renseigner les personnes sur la micro-entreprise, et plus tard je commencerai des articles sur la transition micro → société.

Je ne souhaite pas me spécialiser sur les autres statuts, mais vous me connaissez : j’aime savoir comment les choses fonctionnent. Donc je vais me pencher sur le sujet pour pouvoir vous en parler. 🔍

Je compte également être transparent sur la gestion de ma société et les coûts pour faire le comparatif avec la micro-entreprise. 📊

Je vais aussi embaucher (possible en micro, mais pas avantageux) et obtenir des aides de l’État pour payer des salaires. 💸

Qui dit embauche dit évolution de la communication et une vitesse en plus sur les projets ! ⚡

Bref, je suis comme un Pokémon, j’évolue mais je garde ma spécialité : la micro-entreprise.

Petit mot de fin

C’est une transition pour moi, et j’ai l’intention de continuer d’informer les micro-entreprises sur leur devenir et les rouages de ce régime. Et je compte sur toi pour contribuer encore à cette réussite : en partageant mon compte, les infos, en commentant, etc.

Je te remercie pour ta fidélité et ta lecture.