Comment je choisis mes partenaires ?

Dans cet article, je t’explique comment et pourquoi je choisis des partenaires.
Comment je choisis mes partenaires ?

Sommaire

Une veille quotidienne

Je regarde chaque jour les dernières start-up qui jaillissent, les articles qui parlent de micro-entreprise et d’indépendants.

Pour cela, j’utilise plusieurs sources :

  • Product Hunt (pour la veille sur les outils),
  • Les Pépites Tech (pour les dernières start-up),
  • les réseaux sociaux pour le reste.

Je fais en sorte que le produit/service soit orienté pour les micro-entrepreneurs ou au moins pour les indépendants.

Récolte d’informations

Une fois que je découvre un site intéressant, je vais le scruter et vérifier les informations suivantes :

  • Quelle est l’entreprise derrière ?
  • Où sont-ils situés ?
  • Depuis quand existent-ils ?
  • Comment communiquent-ils ?
  • Les avis clients
  • La clarté des informations
  • La transparence sur les tarifs
  • La partie RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises)
  • Leur but

Cette étape est cruciale pour éviter des sites peu scrupuleux qui :

  • sont situés à l’étranger et donc difficiles à atteindre en cas de litige,
  • sont difficiles à joindre,
  • sont mal notés,
  • ne sont pas transparents.

Sélection du partenaire

Une fois que je trouve un potentiel partenaire intéressant, je propose un rendez-vous de présentation de 30 min pour échanger.

Mon but ici est de pouvoir discuter avec la personne en charge des partenariats ou, mieux, avec le/la CEO de la boîte (= la personne qui dirige l’entreprise).

J’évite ainsi les intermédiaires ou les personnes qui n’ont pas de pouvoir de décision et qui, à tout moment, pourraient me dire : « Désolé(e), je ne peux rien faire. »

C’est la principale raison pour laquelle je ne travaille pas avec les grands groupes de banques, assurances, etc.

Validation du partenaire

Une fois ce premier filtre passé, arrive le moment de l’échange. Il y a deux façons pour moi de valider le partenaire :

  1. Je teste le produit ou service.
  2. Je fais tester le produit ou service.

Pour proposer et recommander un produit, il faut être convaincu de son utilité.

Je teste le produit/service

Dans l’idéal, je teste moi-même.

Je fais le parcours client du début à la fin : prise d’informations, inscription, utilisation du service…

C’est ce que j’ai fait par exemple avec Assurup, SumUp, Shine, Mutumutu, la médiation de la consommation.

Un autre exemple plus parlant : j’ai ouvert mon Plan d’Épargne Retraite en live sur les réseaux sociaux avec Caravel pour m’accompagner et répondre aux questions des indépendants.

Je fais tester le produit/service

Par moments, je ne peux pas tester le produit/service, car :

  • j’ai déjà un produit similaire (RC Pro par exemple),
  • je n’en ai pas l’utilité du tout (portage salarial par exemple ou assurance décennale).

Dans ces cas précis, j’en parle à ma communauté.

Certains me donnent leur avis directement (car déjà clients), d’autres souhaitent tester le service.

Pour compléter mon avis, je prends parfois un petit échantillon de 5 à 10 personnes, et je les suis durant le processus pour évaluer leur degré de satisfaction.

La négociation des avantages

Le partenaire propose souvent deux sortes d’avantages :

  • une rémunération pour le partenaire (moi) pour chaque inscription
  • ou des frais/mois offerts pour la personne parrainée.

Parfois les deux.

Dans un monde idéal, je préfère donner directement à la personne parrainée.

Le souci, c’est que :

  • soit je donne tout et je vis de rien,
  • soit je prends tout et je passe pour un vendeur.

Pour moi, il est important de trouver un bon compromis pour tout le monde.

Exemple avec Caravel :

Au début, j’avais proposé 30 € offerts pour les parrainés et 0 pour moi.

Un gros + pour ma communauté, mais moi je ne gagnais rien dessus.

En discutant, on a changé les termes, et les parrainés ont 3 mois de frais offerts, et moi je touche une commission dessus.

Le but ici n’est absolument pas de faire du profit, mais de trouver un juste équilibre.

Second exemple : la médiation de la consommation. Avec le tarif à 30 € pour 3 ans, je ne gagne absolument rien dessus. Vous, vous avez un tarif réduit sur cette obligation.

Recommandation du partenaire

Après avoir choisi mon partenaire et « négocié » les avantages, j’en viens à parler d’eux.

L’exercice est délicat, car je n’aime ni me mettre en avant ni mettre des offres partenaires en avant de peur qu’on pense que je fais ça uniquement pour « ma com’ ».

C’est pour ça qu’il est important de bien choisir ses partenaires et d’entretenir une relation de confiance avec sa communauté.

Je prends souvent l’exemple du restaurant ou du film que tu recommandes à ton ami(e). Si ce dernier est nul, il/elle aura du mal à te faire confiance la prochaine fois.

La transparence avant tout

Je mets un point d’honneur à être transparent aussi bien avec mes partenaires qu’avec ma communauté.

Avec ma communauté

Je n’ai pas de tabou et dire quelle est ma com’ sur telle offre ne me pose aucun problème.

Dans la rédaction des articles ou sur les réseaux sociaux, je précise si :

  • le post est sponsorisé,
  • le lien est un lien commercial.

Enfin, quand j’ai deux partenaires pour le même service ou produit, je présente systématiquement les différences entre les deux sur :

  • l’aspect tarifaire,
  • les avantages,
  • les points à améliorer.

Avec mes partenaires

Quand j’échange avec mes partenaires, je ne cache pas avec qui je travaille et surtout pourquoi. Idem si je prévois de travailler plus tard avec un de leurs « concurrents ».

Ici, le but n’est pas de mettre en concurrence, mais d’être transparent.

Bonus collaboration

Avec certains partenaires, on va plus loin, et c’est un plaisir de créer du contenu ensemble pour faciliter la vie des micro-entrepreneurs.

Quelques exemples :

  • le cahier de vacances ou le travail sur le logiciel de facturation avec Abby,
  • le guide retraite + live retraite + ouverture PER avec Caravel,
  • les lives Instagram avec Lucile de Moodentrepreneurs,
  • les échanges avec SumUp.

Pour moi, il y a une différence entre partenaire et collaborateur.

Le partenariat commercial vise à présenter ou à proposer une offre promotionnelle.

La collaboration a pour but de travailler ensemble pour atteindre un objectif commun non lié directement à l’argent.

Je préfère aujourd’hui travailler en collaboration avec mes partenaires plutôt que simplement proposer leur offre.

Pour conclure

Voici comment je choisis mes partenaires :

  • une offre transparente,
  • un partenaire sérieux,
  • un but commun : faciliter la vie des indépendants,
  • l’authenticité,
  • la confiance mutuelle,
  • la réponse à un besoin exprimé par la communauté,
  • un contact direct avec la personne décisionnaire.

J’espère qu’avec cet article tu comprendras un peu mieux le pourquoi du comment je te propose tel ou tel partenaire.

Il existe plusieurs acteurs que je n’ai pas encore eu le temps de démarcher, mais les choses prennent forme petit à petit. Et si tu souhaites devenir partenaire de La Micro by Flo, je t’invite à remplir ce formulaire.

Abonne-toi à ma newsletter 📩.

Ne manque aucunes infos ou actu sur la micro. Abonne toi à ma newsletter pour recevoir mes articles de blog !
Super! Hop, petit coup d'oeil dans ta boite e-mail pour confirmer ton abonnement.
Erreur! Veuillez entrer une adresse e-mail valide !