Le versement libératoire est-il (vraiment) intéressant ?

Vous êtes beaucoup à vous poser la question. Dans cet article, je te dis ENFIN quoi faire. Sors ta calculette, Albert ! 🔢

Avant de lire l’article

Cet article te concerne si :

  • ta micro-entreprise a été créée, et tu te demandes s’il vaut mieux opter pour le versement libératoire en 2023 ;
  • ta micro-entreprise n’a pas été créée, mais tu souhaites savoir si tu dois opter pour le versement libératoire en 2022.

Les simulations réalisées dans cet article n’ont pas de valeur juridique, car cela dépend de ta situation précise. Et, comme je ne vis pas avec ta famille et toi, je ne suis pas au courant de tout. 😂

Rappel sur l’imposition en micro-entreprise

Il y a deux façons de payer les impôts en micro-entreprise :

Le choix du paiement de l’impôt se fait à la création de ta micro-entreprise et aura un impact direct sur ta trésorerie.

Tu auras la possibilité, chaque année, de demander à changer de mode d’imposition.

Ce changement s’appliquera à partir de l’année suivante, donc réfléchis bien !

La demande doit être formulée avant octobre de l’année en cours pour une application l’année suivante.

Versement libératoire : sous conditions

Avant d’attaquer les calculs qui vont te faire bobo à la têto, autant vérifier que tu es admissible au versement libératoire.

Rends-toi sur mon article dédié pour savoir si tu peux en bénéficier.

✅ Si c’est OK, continue la lecture de l’article.

❌ Si tu ne peux pas en bénéficier, alors la question est vite répondue. Tu seras imposé(e) selon l’imposition classique. Pas besoin d’aller plus loin.

Imposition classique ou versement libératoire ?

Il existe une astuce pour voir ce que tu vas payer avec ou sans le versement libératoire.

Il suffit de te rendre sur le simulateur officiel de calcul de l’impôt sur le revenu et de choisir le modèle complet.

C’est comme faire une déclaration de revenus, mais juste pour voir l’impôt à payer.

Le tuto en vidéo !

Étape 1 : préparation des infos

Pour faire la simulation, tu auras besoin d’estimer :

  • le CA que tu prévois de faire,
  • les revenus de ton/ta conjoint(e),
  • les aides auxquelles tu auras droit (Pôle Emploi, pension, etc.).

👉 Ta micro-entreprise n’a pas été créée : donne les montants de cette année (estimation).

👉 Ta micro-entreprise a déjà été créée : indique les montants pour l’année suivante (estimation aussi).

Le chatbot versement libératoire est disponible ! Tu peux faire la simulation juste ici.

Étape 2 : situation du foyer fiscal

Tu atterris sur une page à compléter sur ton état civil.

  • Remplis les informations en fonction de ta situation de cette année ou de celle de 2023.
  • Clique sur « SUITE ».

Étape 3 : choix des cases à cocher

Tu atterris sur une page avec une liste de lignes à cocher. C’est comme la déclaration de revenus classique.

  • Coche les cases spécifiques à ta situation ou à celle de ton couple.

Il est important de cocher les cases qui te concernent ou te concerneront, car plus les chiffres seront précis, plus la simulation sera précise aussi.

Pour la partie micro-entreprise, on voit ça tout de suite.

Étape 4 : simulation sans le versement libératoire

La case à cocher dépend de ta catégorie d’activité :

  • Achat vente de marchandises : « Revenus industriels et commerciaux professionnels »
  • Prestations de services BIC : « Revenus industriels et commerciaux professionnels »
  • Prestations de services BNC : « Revenus non commerciaux professionnels »

Si tu déclares ton CA dans plusieurs lignes, tu dois cocher les deux lignes.

  • Clique sur « SUITE ».

Tu vas maintenant remplir des encadrés liés aux lignes que tu as cochées avant celle(s) qui concerne(nt) ta micro-entreprise. Remplis bien avec tes informations.

Une fois sur le champ spécifique à tes revenus en micro-entreprise, indique le CA estimatif.

Catégorie d’activitéDéclarant 1Déclarant 2
Achat vente de marchandises5KO5LO
Prestations de services BIC5KP5LP
Prestations de services BNC5HQ5IQ
  • Clique sur « SUITE ».
  • Rends-toi au bout de la simulation jusqu’à atteindre ce cadre :

Le montant de l’impôt à payer est indiqué : 1 373 €.

Ce montant prend en compte l’ensemble de l’impôt du foyer (revenus salariés, micro-entreprise, etc.).

Si tu vas plus bas, tu peux également voir ce cadre :

L’acompte de 115 € correspond au montant d’impôt à payer chaque mois au titre de l’impôt de ta micro-entreprise (mais pas que).

Si tu as des revenus fonciers, le montant de l’acompte prend en compte tes revenus en micro mais aussi tes revenus fonciers.

Je compare le montant de cet acompte au CA estimé pour l’année : 36 000 € (par exemple).

En clair, les 115 € d’impôt mensuel représenteront 3,83 % de mon CA mensuel moyen (3 000 €).

Si j’opte pour le versement libératoire, j’aurai à payer :

  • 2,2 % en prestations de services BNC,
  • 1,7 % en prestations de services BIC,
  • 1 % en achat vente de marchandises.

On compare avec et sans le versement libératoire.

  • Sans le versement libératoire : 3,8 %
  • Avec le versement libératoire : entre 1 et 2,2 %

Le versement libératoire sera donc plus avantageux dans ce cas précis ! 😉

Récapitulatif

Pour comparer et savoir si le versement libératoire vaut le coup :

  • fais une simulation SANS le versement libératoire,
  • regarde le montant de l’acompte micro BIC/BNC,
  • rapporte-le au CA mensuel moyen (pour avoir un pourcentage),
  • compare-le avec le pourcentage du versement libératoire.

Cas pratique

Ce cas pratique te concerne uniquement si tu remplis les conditions suivantes :

  • Tu es solo dans ton foyer fiscal (1 seule part).
  • Tu n’as pas d’autres revenus que ta micro-entreprise.
  • Tu n’as pas de crédit ou de réduction d’impôt.

Les chiffres sont donnés à titre indicatif, mais validés avec le simulateur officiel des impôts.

❌ Quand ne pas opter pour le versement libératoire ?

Si tu fais moins que le CA indiqué juste après, il est préférable de ne PAS opter pour le versement libératoire.

  • Achat vente de marchandises : 53 610 €
  • Prestations de services BIC : 31 100 €
  • Prestations de services BNC : 23 600 €

(J’ai arrondi les montants.)

✅ À partir de quand le versement libératoire est-il plus avantageux ?

Si ton CA dépasse les montants indiqués juste après, le versement libératoire sera avantageux.

  • Achat vente de marchandises : 66 000 €
  • Prestations de services BIC : 38 500 €
  • Prestations de services BNC : 29 000 €

Encore une fois, je t’invite à faire une simulation sur le site des impôts.

Si ton CA se trouve entre les deux montants, tu fais plouf-plouf. (En vrai, c’est comme tu veux.)

Mes conseils

  • Petit CA : pas de versement libératoire

Si tu n’es pas imposable et que tu penses faire un petit CA, alors ne prends pas le versement libératoire, car celui-ci va te rendre imposable dès le 1er euro.

  • Une option soumise à conditions

Avant d’opter pour le versement libératoire, vérifie chaque année que tu peux en bénéficier, car cette option est soumise à conditions.

  • Ton/ta conjoint·e gagne très bien sa vie

Regarde si tu peux opter pour le versement libératoire, car cela te permettra de payer moins d’impôts.

  • Tu vas vivre à l’étranger

Je t’invite fortement à prendre cette option, car les impôts risquent sinon de t’appliquer un taux d’imposition minimum à 20 % (c’est du vécu).

  • Tu es perdu·e sur le choix de l’option ?

Je peux t’aider à y voir plus clair (je ne ferai pas le choix pour toi). Prends rendez-vous pour une consultation avec moi pour faire le point également sur tes autres problématiques en micro.

Questions fréquentes